Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Brin De Folie

Collar x Malice

Collar x Malice

Ce que je ne vous ai pas dit, en écrivant mon article précédent, c’est qu’avant de jouer à Code:Realize Future Blessings, je jouais à Collar x Malice (CxM). Jeu auquel j’avais envie de jouer depuis déjà bien longtemps et qui aura prochainement une adaptation en anime (j’ai hâte!). Malheureusement pour nous francophones, CxM n’est disponible qu’en anglais, sur PS VITA et Nintendo Switch.

 L’histoire de Collar x Malice se déroule à Shinjuku. La ville est en proie à de terribles actes de terrorismes appelés “X-Day incidents”, menés par un mystérieux groupe nommé Adonis. Face à ces attaques, Shinjuku a été mis en quarantaine et les habitants ont été dotés d’armes pour se défendre. C’est dans ce climat d’insécurité qu’évolue Ichika Hoshino (nom renommable) une jeune policière.

Une nuit, alors qu’elle se rend en mission terrain, elle se fait agresser. A son réveille, elle porte un collier pouvant lui injecter du poison. Une voix lui parle à travers ce collier, menaçant de la tuer si elle ne s'acquitte pas de la mission qui lui est confiée (résoudre les X-day) ou si elle révèle quoique ce soit à la police. Pour l’aider, Adonis la met en lien avec une agence de détective composée de 4 jeunes hommes, dont 3 anciens policiers. 

J’ai vraiment apprécié jouer à ce jeu. En général, l’histoire est intéressante, elle se déroule de manière fluide. On apprend pleins de choses au fur et à mesure des différentes routes jusqu’à ce qu’on sache tout à la fin. J’ai également aimé le fait qu”il y ait beaucoup de mauvaises fins, certaines plus faciles que d’autres à trouver. 

CxM nous implique vraiment dans l’enquête, on est souvent face à des choix qui demande une réflexion quant aux indices laissés sur les scènes de crimes et les témoignages. De même, j’ai bien aimé le mini jeu de tir dans les scènes d’action. On n’est pas passif en jouant.

L’ambiance du jeu est sympa, la musique y est présente juste ce qu’il faut.  Les illustrations sont très belles, j’en ai plusieurs que j’aime beaucoup.

Je vous avoue que j’ai eu un peu de mal avec l’héroïne parfois, je ne comprenais pas qu’elle soit aussi naïve et si peu professionnelle par moments. Bon, j’ai fini par comprendre qu’elle était en fait nouvelle dans la police (ce n’est pas clair au début, en tout cas pour moi) et que du coup pas mal de ses erreurs étaient liées à son inexpérience. Il m’est également arrivé de me sentir frustrée par ses silences, elle pense beaucoup mais une bonne partie de ses pensées ne sont pas exprimées à voix haute. Ce que je trouve dommage par moment.

A part ces quelques détails, CxM était vraiment un bon jeu, je me le suis enchaîné beaucoup trop rapidement (aux dépens d’autres activités!) La fin, j’entends par les révélations finales liées à l’histoire, ne m’a pas tant surprise que ça, par contre j’étais un peu triste. 

Par contre, la plupart des routes n’étaient pas ce à quoi je m’attendais, et les personnages que j’ai le plus aimé, n’étaient pas forcément ceux qui m’avaient tapé dans l'œil dès le début. J’ai écrit ce que j’ai pensé de leurs routes au fur et à mesure que je jouais, donc chronologiquement parlant, j’ai écrit ce qui suit avant tout le début de mon article (d’où certaines contradictions peut-être dans mes réactions).

 

Kei Okazaki 

Collar x Malice kei okazaki

Au début, alors que l’héroïne se méfiait de lui, j'ai tout de suite été sous le charme. Il est beau, mignon et a une jolie voix.

Cependant je n’ai pas vraiment apprécié sa route. Je ne l’ai pas remarqué tout de suite, c’est en passant à celle de Takeru que j’ai constaté à quel point mon enthousiasme pour Okazaki était faible.

Plusieurs choses m’ont dérangée dans son histoire. Okazaki, bien que mignon, est un pot de colle. Et franchement je ne sais pas comment l'héroïne faisait pour ne pas avoir besoin d'air. 

D'ailleurs j'ai trouvé Ichika particulièrement incompétente dans sa route. Je veux dire qu'elle est policière, donc qu'elle a eu un minimum de formation, comment se fait-il qu'elle soit presque toujours obligée de compter sur quelqu'un pour se défendre ? Pour se sortir de situation basique?

L'obsession d'Okazaki de protéger un être cher est un peu étouffante.  En fait, c'est vraiment son aspect collant qui m'a déplu. Du coup j'ai joué sa route en étant un peu blasée. Mon attirance physique pour lui n'a pas été plus loin que son apparence.

Sa personnalité ne match tout simplement pas avec la mienne.

 

Takeru Sasazuka 

Collar x Malice Takeru Sasazuka 

Alors pour Takeru c'est tout le contraire Okazaki! J'ai débloqué sa route sans le vouloir (je visais Enomoto).

J'ai trouvé Takeru insupportable dès le prologue. Il était méchant, impoli et méprisant,  tout ce que je cherchais à fuir.

Alors je ne sais pas comment ils ont fait leur calcul mais dès les premiers dialogues avec lui dans sa route je suis tombée sous le charme. Je l'ai trouvé tout aussi détestable et insupportable avec son égo surdimensionné mais en même temps il me plaisait. En fait son attitude m'a souvent laissé bouche bée, en mode “IL EST SÉRIEUX CE GARS????” et en même temps elle me faisait rire.

Et puis je l'admets j'ai été faible face à penchant pour les sucreries.

J'ai adoré la romance dans sa route, parce qu'elle se crée naturellement et sans forcément être exprimée clairement. Je ne comprends pas comment ils ont fait pour me rendre addict à des super gros clichés romantiques! Je veux dire le coup de l'alcool en trop, c'est tellement déjà vu! Et il y en a plein d'autres.  Pourtant, à côté de ça, Sasazuka a réussi à me surprendre avec des actions spontanées que je n'avais vraiment pas vu venir. 

J’aime beaucoup son personnage qui assume parfaitement sa sale personnalité.

Point négatif, je n'aime pas l'animalisation des personnages (de n'importe quel genre) et là l'héroïne fait vraiment toutou. Mais elle se montre tout de même plus intelligente que dans la route d'Okazaki.

J'ai aussi eu un coup de cœur pour le petit Kazuki et son siscon non assumé. Sa relation avec Takeru est très drôle.

Donc entre Takeru et Okazaki c'était le jour et la nuit!

 

Enomoto Mineo

Enomoto Mineo Collar x Malice

Je ne sais pourquoi mais j’ai eu du mal à faire les bons choix pour obtenir sa route (1er fois j’ai eu Sasazuka, deuxième fois la mauvaise fin de la route commune).

C’est peut-être à cause de ses cheveux longs rouges, mais dans mon esprit il m’est tout de suite apparu comme l’équivalent de Impey Barbicane (Code:Realize), en plus maladroit avec les filles.

Mineo est un gars vraiment attachant, il est drôle (souvent à ses dépends) et adorablement maladroit. C’est le personnage qui ressemble le plus à l’héroïne, idiot et naïf et mais plein de bonne volonté et de détermination. 

J’ai trouvé que par rapport aux routes de Takeru et Kei, on se concentrait plus sur l’enquête. Etant donné qu’Enomoto est du même niveau intellectuel que l'héroïne, j'ai l’impression qu’on est plus amené à réfléchir dans sa route.

Autant les relations de Kei et Sasazuka (très amusantes pour ce dernier) avec Kazuki (le petit frère) étaient assez électriques, celle avec Mineo était bonne presque dès le début. J’ai vraiment aimé le fait qu’ils aient quelque chose (la musique) à partager.

Je suis un peu resté sur ma faim au niveau de la romance. Car bien que mignonne, la maladresse et la timidité de l’héroïne et d’Enomoto ont empêché des rapprochements un peu plus romantiques. 

Plusieurs fois (et pas seulement dans cette route, mais pour les autres c’était moins gênant), je me suis dit que l’héroïne devrait exprimer ce qu’elle pense à voix haute. A chaque fois elle pense une tonne de choses et ne dit presque rien de ce qui lui passe par la tête alors que la communication est bien souvent la solution à tout! J’aurais aimé qu’elle soit plus entreprenante vu que Mineo avait un peu de mal de ce côté là.

Ca restait tout de même très mignon, et si ce n’était pas l’amour fou, j’ai ressenti beaucoup d’affection pour ce petit.

 

Kageyuki Shiraishi

Kageyuki Shiraishi Collar x Malice

Je ris rien qu’en repensant à lui. Je crois suis passée par toutes les émotions avec cet espèce d’excentrique.

Au tout début, j’étais du même avis que l’héroïne, plus ont l’évite mieux c’est. Il était vraiment, vraiment effrayant. Je sais pas, si un gars que je connaissais à peine qui me suivait pour m’observer avec un sourire au lèvre, je flipperais à mort. A des moments, il m’a fait le même effet que s’il était Hisoka de Hunter x Hunter, très louche.

Mais à côté de mon effroi, il faut l’avouer, je ne pouvais m’empêcher de le trouver magnifiquement beau. En même temps avec une chevelure et un regard pareil…

Shiraishi est un personnage vraiment passionnant car il est très difficile à cerner. Le fait que sa personnalité soit en train d’évoluer à cause de l’héroïne n’aide pas non plus. Donc tout au long de sa route, on essaie de discerner ses contours, de comprendre ce qui se cache derrière son sourire, ce qu’il pense, ce qu’il est vraiment.

Sa personnalité et ses actions font de lui un personnage très suspect. Depuis le début on sait qu’il existe une taupe d’Adonis au sein de la police et l’héroïne le suspect directement. Personnellement, dès le début, je me suis dit que ce serait trop facile et peut-être naïvement (qui sait?) j’ai toujours cru en lui. Enfin, j’ai essayé.

Les cas de X-Day suivis dans la route de Shiraishi m’ont un peu moins intéressés, peut-être parce qu’il s’agissait plus d’une enquête sur le passé. Ce qui ne veut pas dire qu’on s'ennuie au contraire. J’ai trouvé qu’il y avait une très bonne balance entre l’enquête et les relations humaines dans cette route.

D'ailleurs les amitiés de l’héroïne y sont plus développées ce que je trouve vraiment bien. Par contre à côté de ça, Kazuki n’apparaît presque pas, ce qui change des trois routes précédentes.

La romance est sympa, car elle se construit en même temps que Shiraishi. Le fait qu’il laisse une place à ses sentiments, le fait “grandir” romantiquement. Il n’y a pas vraiment d’attente, la transition se fait naturellement et on découvre des aspects étonnants de sa personnalité.

J’ai bien aimé le fait que l’héroïne s’énerve pour de vrai dans cette route. Je ne m’y attendais pas car elle m’a beaucoup trop habitué à tout garder pour elle.

La fin de la route de Kageyuki m’a fait une vraie frayeur, je n’en dis pas plus mais j’ai eu très peur. J’étais également un peu triste mais on y peut rien c’est comme ça. Je sais qu’il existe une suite à Collar x Malice, mais je ne les ai pas regardées en détail, quoiqu’il en soit, un sequel de la route de Shiraishi me plairait bien. 

Dernier détail, l’illustration de la dernière mauvaise fin est MAGNIFIQUE! Bon mon cœur s’est brisé en mille morceaux en l’obtenant, j’étais horrifiée et très triste. Mais cette horrible fin est belle (esthétiquement parlant). C’est une des illustrations que je préfère.

En bref, la route de Shiraishi était passionnante, l’histoire y offre un bon équilibre entre l'enquête et les relations humaines. La découverte et l’évolution de Kageyuki est très bien développée.

 

Aiji Yanagi

Collar x Malice aiji yanagi

Yanagi est la dernière route et aussi celle qui m'attirait le moins. Mon premier avis sur Yanagi, qui est resté le même tout au long des autres routes, était qu'il avait l'air fade et très banal. Que ce soit par sa personnalité apparente (vu dans les autres routes) ou par son physique, il avait l'air normal, sans plus. Mais ce jeu m'a appris que mes premières impressions sont toujours mauvaises, et sans non plus devenir mon numéro 1, je l'ai bien apprécié. 

Avant même de parler d'amour,  Yanagi est un gars très gentil. C'est ce dont il a l'air, mais j'entends par là qu'on ne peut pas y être insensible. Il prend tellement soin des autres, à l'écoute et aide l'héroïne à raisonner sur les X-Day, on se sent vraiment accompagné et aidé dans l'enquête. Il a ce côté un peu réservé et gêné que j'ai vite trouvé adorable.

J'aime beaucoup l'héroïne dans sa route. Pas qu'elle soit plus futée, mais elle est plus entreprenante.  Contrairement à ce qu'on pourrait attendre, c'est elle qui fait avancer leur relation, qui pousse Yanagi à sortir de sa zone de confort, et à être vraiment lui-même. C'est quelque chose que j'ai beaucoup aimé, voir son côté un peu sauvage ressortir vers la fin. Comme s'il arrêtait de tout intérioriser et se lâchait enfin. J'adore leur dernière illustration!

Au niveau de l'histoire,  c'est dans cette dernière route qu'on apprend presque tout, dont qui est la voix derrière le collier. J'ai vraiment aimé le fait que l'héroïne soit assez autonome dans l'enquête et prenne des initiatives. C'est un peu une conclusion donc tous atteignent plus ou moins leurs objectifs (dans la bonne fin en tout cas). Il y a des moments où j'ai trouvé l'effet de suspens un poil long, j'aurai aimé que ça aille plus vite. Mais en règle générale j'ai suivi l'histoire avec un vrai intérêt. Et de tous les personnages, si l'un d'entre eux pouvait être réel, je pense que je choisirais Yanagi. 

Ah dernière petite chose, je ne comprends pas ce qu'ils ont a parlé de lui (lui-même le fait d'ailleurs) comme un retraité ! 28 ans c'est pas si vieux!

Il y a dans sa route une première mauvaise fin que j'ai trouvé absolument horrible mais dont l'illustration est magnifique. Par contre  j'ai trouvé la mauvaise fin de fin un peu banale. 

Donc je n'ai pas grand chose à ajouter,  Yanagi est adorable et pas ennuyeux comme il en a l'air.  L'enquête dans sa route est très intéressante et l'héroïne est cool.

En conclusion, si on excepte la route de Kei, avec laquelle j’ai eu un peu plus de mal, j’ai vraiment beaucoup aimé l’histoire et la romance de ce jeu! J’ai eu un vrai coup de foudre pour Takeru, adoré Shiraishi, aimé Yanagi et Enomoto. Kei est sympa comme pote, mais jamais comme copain, pour moi en tout cas.

Je ne peux que vous le conseiller!

Merci de m’avoir lu! Je vous laisse avec l’opening (très sympa) du jeu, à bientôt!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article